Le vélo-électrique et la famille

Qui a-t-il de plus agréable qu’une sortie en vélo-électrique avec toute sa famille ?

Mais pour que ce plaisir ne se transforme pas en tragédie, il est recommandé de respecter certaines règles de sécurité pour une sortie en famille réussie. Que ce soit pour le bien-être de vos enfants ou pour la sécurité de l’ensemble de la famille.

Quels sont les précautions à prendre avant le départ d’une randonnée en vélo-électrique (VAE) ?

Un parcours pour toute la famille :

  • Choisir de préférence les parcours sans difficultés : parcours le plus plat possible et sans véhicules à moteur (voitures, tracteurs, motos…).
  • Pour les premières sorties, prendre les parcours en voies vertes, sur voies longeant des canaux, en forêts bien dégagée. Ne pas négliger les capacités réduites de certains membres de la famille, surtout quand il s’agit d’enfants.
  • Limiter volontairement les distances à parcourir, ce qui permettra de tester les capacités de toute la famille (entre 10 et 20 Km).
  • Ne pas partir trop tard, étaler la sortie le plus possible dans la journée. Car cette précaution permettra de mieux profiter de la nature et surtout laissera aux moins expérimentés le temps de se reposer. De plus, il ne faut jamais perdre de vue qu’une randonnée est un aller et retour et qu’il faut assez d’énergie pour revenir au point de départ.
  • Il est impératif de faire de nombreuses haltes pour se nourrir un peu et boire le plus souvent possible.
  • Rende la randonnée intéressante en choisissant un itinéraire avec des arrêts naturels comme des sites historiques, des points de vue panoramiques, des cascades, des sources, des ateliers régionaux…

Le matériel adapté à tous les membres de la famille :

  • Pour les enfants en bas âges, la remorque est idéale et à préférer à un siège enfant ou bébé.
  • Pour les enfants sachant faire du vélo, choisir un vélo-électrique bien adapté à leur âge.
  • Avant le départ, il faut systématiquement vérifier attentivement l’état des vélos, car ce n’est pas pendant la randonnée qu’il faut se rendre compte qu’un vélo a des éléments défectueux.
  • Souciez-vous plus particulièrement des freins (tension du câble, état des plaquettes, vérifier la gaine qui ne doit pas être pliée…).
  • Adaptez correctement la hauteur de la scelle, surtout pour les enfants qui grandissent d’une année sur l’autre.
  • N’hésitez pas à échanger les vélos d’enfants trop petits sur des sites d’échange ou des foires spécialisées.
  • Le casque est obligatoire pour les enfants n’ayant pas 12 ans. Mais le port du casque pour les adultes et les ados est fortement conseillé.
  • Enfin, prévoyez un gilet jaune fluo pour tous les membres de la famille.

Conseils généraux pour une bonne randonnée en famille :

  • Ne négligez pas la préparation de la sortie, ainsi, vous éviterez beaucoup de mauvaises surprises.
  • Connaître la météo est important pour faire sereinement cette escapade.
  • Renseignez-vous auprès des organismes locaux (syndicat d’initiative, mairie, associations…) sur les itinéraires les mieux adaptés à votre souhait.
  • Pour les longues randonnées de plusieurs journées, ne pas négliger les cartes, un guide régional, la boussole, éventuellement un GPS…
  • Prévoir prioritairement de la nourriture énergisante (barre chocolatées, sandwichs…), sans oublier une grande quantité d’eau ou de boissons sans alcool.
  • Informez vos enfants des risques qui peuvent survenir au cours de cette sortie en leur apprenant les règles essentielles de sécurité (ne pas s’éloigner des parents, rester sur les chemins balisés, ne pas “faire les fous”, respecter les panneaux de signalisation, respecter la nature…).

Être en vélo n’affranchit pas du respect du code de la route. Premièrement, il faut rouler à droite de la route en file à une distance d’un mètre environ du bas-côté. Puis il faut toujours regarder devant soi pour éviter les déports dangereux au moment du dépassement par une voiture. S’arrêter aux stops, vérifier qu’il n’y a pas de véhicules pour traverser une route… En résumer pour la sécurité sur route : il faut être très attentif, car un cycliste est très “fragile” et vulnérable face à un véhicule motorisé.