La subvention, un secours lors de l’achat de vélo électrique

L’achat d’un vélo à assistance électrique offre de nombreux avantages pour le propriétaire. Outre la capacité d’atteindre un emplacement géographique en un rien de temps, le vélo électrique minimise vos efforts de conduite. Son prix très élevé lui a permis d’être soumis à plusieurs types de subventions.

Le vélo électrique, la bicyclette moderne

Le vélo électrique n’est pas un véhicule nouveau. Sa première apparition remonte aux années 1930. Présent également dans les années 70, il connait une certaine renommée depuis l’an 2000. Constitué d’un moteur électrique auxiliaire et d’une batterie rechargeable, le vélo électrique se décline en 3 modèles. Nous avons le Pédélec avec limitation de vitesse à 25 km/h, le Pédélec rapide avec limitation de vitesse à 45 km/h et le Pédélec de course qui permet de rouler jusqu’à 75 km/h. L’ossature du vélo électrique est minime. Elle est constituée d’un moteur, d’une batterie, d’un contrôleur et de capteurs. Chaque constituant a un rôle spécifique. Ainsi :

  • Les capteurs repèrent les mouvements de pédalage et facilitent la relation entre la machine et l’utilisateur ;
  • Le contrôleur dirige le moteur, ainsi que l’attitude du vélo en plein usage ;
  •  Le moteur diffère selon le modèle de vélo. Il peut s’agir d’un moteur moyeu, déporté, pédalier ou à friction ;
  •  La batterie est souvent en lithium. Légère et performante, elle est garante de l’autonomie du vélo électrique. Les batteries en lithium sont préférées à celles en plomb ou en nickel. En réalité, elles sont moins lourdes et plus actuelles.

L’utilisation du vélo électrique

L’emploi du vélo à assistance électrique est fonction de l’objectif que le consommateur souhaite en faire. Il peut en conséquence être utilisé sur la route, en milieu urbain… Dès lors, l’utilisateur choisit son véhicule en fonction de ses performances. Rappelons qu’en fonction du prototype qu’il possède, l’usager peut augmenter ou réduire la fonction d’assistance à l’aide d’un accélérateur. Des modèles ultra-performants peuvent spontanément se recharger en cas de freinage ou de descente. Dans la majeure partie des cas, les fabricants mettent en place des vélos électriques qui prennent en considération le comportement des consommateurs. Il existe à cet effet des stations de recharge pour faciliter l’expérience d’utilisation des consommateurs.

Quant à l’entretien du vélo, il est évident qu’il doit être exécuté avec soin. Pour les soins techniques, sachez juste que le moteur ni la batterie n’exigent une maintenance particulière. Toutefois, la partie cycle mérite un certain soin. Veillez aussi à ne pas exposer la batterie à des chocs ou des changements de température qui pourront affecter son état. Dans l’ensemble, l’emploi de ces véhicules n’est pas une chose complexe. Et pour assurer votre sécurité, n’hésitez pas à vous munir d’un casque. Le vélo électrique, à l’instar de nombreux autres véhicules tout terrain, peut susciter certains accidents. Une protection n’est jamais de trop lorsqu’on souhaite faire usage sur le long terme de cet engin.

Voici comment s’offrir un vélo à assistance électrique grâce aux subventions !

Une subvention gouvernementale pour l’achat d’un vélo électrique

Conscient de la cherté de ce véhicule, l’État a mis en place une politique de soutien. C’est l’aide de l’État pour l’achat d’un vélo à assistance électrique (VAE). Instaurée par décret en février 2017, l’aide prendra fin en janvier 2018. Pour bénéficier de ce support financier, l’État vous oblige à porter votre choix sur un vélo ayant une batterie en plomb. En effet, le cycle neuf à pédalage assisté n’utilise pas de batterie au plomb. Par ailleurs, toute personne physique majeure ou morale y a droit. Néanmoins, le particulier doit justifier d’une résidence sur le territoire français lorsqu’il s’agit d’une personne physique. Quant à la personne morale, elle doit pouvoir détenir un établissement. Notons qu’une administration de l’État peut aussi jouir de cette aide. L’une des conditions supplémentaires du gouvernement est la non-cession du vélo électrique un an après l’acquisition.

Le montant de l’aide constitue 20 % du prix d’achat, toutes taxes comprises, de votre vélo. Ce montant ne peut excéder 200 euros. Pour souscrire à ce soutien financier, un formulaire en ligne sur l’Agence de services et de paiement est disponible pour tous. Des pièces justificatives doivent également être envoyées à la Direction régionale de l’ASP. Il est important de notifier que l’aide de l’État pour l’achat d’un vélo à assistance électrique n’est pas cumulable avec les autres subventions provenant des communes. Vous devez alors réfléchir avant de décider de la subvention qui vous avantage le plus. L’aide de l’État pour VAE est définitivement exclusive et n’est versée qu’une seule fois.

Les autres subventions disponibles

Ce sont celles qui sont accordées par les communes. Les municipalités ont à cœur le développement durable de leurs localités. Tout est mis en œuvre pour insuffler aux usagers de la route une inspiration écologique. C’est d’ailleurs pourquoi des mesures d’aménagement de piste cyclable et de subvention pour vélo électrique sont prévues par les communes. Un vélo électrique coûte en moyenne 1500 euros. Selon la commune, le crédit est fixé entre 150 et 400 euros, voire plus. Ainsi, les grandes métropoles vous alloueront 150 euros à Lille, 300 euros à Bordeaux et 400 euros à Paris. À Sèvres, la subvention municipale va même jusqu’à 500 euros. N’oublions pas que l’aide attribuée au demandeur ne s’étend pas juste aux véhicules à deux roues. Elle s’élargit aussi aux vélos à trois roues et aux vélos-cargos.

Certaines municipalités comme Paris vous permettent même d’exiger une subvention pour des triporteurs sans assistance électrique. Pour avoir droit au soutien financier d’une commune, rendez-vous à la mairie de votre ville de résidence. Vous y trouverez les pièces de constitution du dossier. En outre, les ayant droits à l’aide financière sont soit des particuliers ou des professionnels. Ces derniers devront bien entendu exercer leur activité dans la ville qui fait l’objet de leur demande et faire figurer leur établissement dans la nomenclature des activités françaises. Les subventions des communes peuvent donc convenir au demandeur. Il revient à ce dernier de faire la meilleure prospection possible avant d’arrêter sa décision.

Les avantages d’un vélo électrique

Faire usage d’un vélo électrique, c’est apporter sa contribution personnelle dans la lutte contre la pollution atmosphérique. La subvention pour vélo écologique a donc pour objectif d’inciter les habitants à adopter un comportement écoresponsable. Par conséquent, la possession d’un vélo électrique vous permet outre la réduction de votre empreinte écologique de limiter vos déplacements en voiture. De plus, vous allez plus vite et évitez surtout les embouteillages. Ensuite, vous avez l’occasion de faire de l’exercice physique. Le vélo électrique est certes pourvu d’un moteur, mais ceci n’empêche pas que vous mobilisiez vos muscles. Avec le vélo électrique, vous associez déplacement et activité sportive.

Enfin, le dernier avantage dont on jouit lorsqu’on possède un vélo électrique est assurément la baisse du prix de l’énergie. En réalité, l’électricité a dans ce cas un coût inférieur à l’essence. En plus, vous pouvez recharger un peu partout votre vélo à diverses bornes de votre ville à peu de frais.

En somme, la subvention pour VAE n’est pas une procédure compliquée. Selon votre statut et vos désirs, il vous est possible de souscrire à l’aide pour VAE. Toutefois, elle n’est pas cumulable.